Plate-forme des Professionnels de la Santé Mentale




Nos positions par rapport aux propositions actuelles

  1. Contrairement à nos souhaits, les parlementaires et la Ministre n’envisagent pas actuellement de consacrer à la Santé Mentale un chapitre III à créer dans l’Arrêté Royal N°78 du 10 novembre 1967. Nous estimons quant à nous que le champ de la santé mentale est un champ spécifique qu’il est important de délimiter et de reconnaître de façon cohérente et globale et non parcellisée.

  2. Dans son état actuel, la Proposition Goutry est relative à la reconnaissance des professions de psychologue clinicien, de sexologue clinicien et d’orthopédagogue clinicien. Nous ne souhaitons évidemment pas que la psychothérapie ne soit alors ensuite réservée qu’à ces 3 professions. La psychothérapie ne peut être assimilée à une branche de la psychologie clinique ou autre et elle devrait être reconnue comme une profession à part entière ce qui n’est pas le cas actuellement. Notre expérience de terrain nous montre que la formation doit pouvoir être accessible à partir de différents masters mais aussi à partir de graduats/baccalauréats assortis d’une expérience en santé mentale. Ce point est un des plus difficiles à faire accepter alors qu’il concerne beaucoup de professionnels.
    Citons à ce sujet l’APPPsy (la plus importante association de psychologues cliniciens francophones de Belgique, comptant plus de 250 membres) qui, consciente de la nécessaire diversité du champ des professions de la santé mentale, ne revendique aucune exclusivité en faveur des psychologues. Selon elle d’ailleurs, si les études de psychologie peuvent en la matière constituer un préliminaire de qualité, ce n’est certainement pas le seul.

  3. Selon la Proposition Goutry, ce n’est que dans un second temps seulement que serait ouvert le débat sur le statut de psychothérapeute. La psychothérapie est une discipline à part entière et il n’y a pas de raison d’attendre pour légiférer sur la profession de psychothérapeute d’autant plus que la seule proposition actuelle sur la psychothérapie va à l’opposé de nos conceptions. Mental’idées n°16 - 09/76 2009 - L.B.F.S.M.

  4. La proposition Goutry ne reconnaît que la formation académique. Nous sommes inquiets que, sous couvert de protection des patients et même des psychothérapeutes, on oublie qu’une partie essentielle de la formation du psychothérapeute est acquise par l’expérience pratique et la connaissance de soi grâce à un travail personnel, au terme d’un long parcours, et se poursuit tout au long de la carrière professionnelle. La plupart des psychothérapeutes actuels universitaires et non universitaires ont poursuivi leur formation en dehors des milieux académiques, dans des associations professionnelles existantes, qui font partie de notre Plate-forme. Ce sont ces associations qui devraient être reconnues et agréées, de sorte qu’elles puissent à leur tour garantir la compétence de la formation de leurs membres. Il est abusif de penser qu’un diplôme -si prestigieux soit-il- suffise à écarter le danger du charlatanisme.

  5. Dans ce qui précède, nous nous sommes bornés à aborder les points de divergence majeurs par rapport à ce que nous savons et percevons des intentions des politiques.
 
More Articles...


Actualités

Fin de la Plate-forme

Après presque 20 ans d’existence, les membres de la Plate-Forme ont mis un terme à son activité ce lundi 5 novembre 2018. Voir la news-letter.

 
Les recours rejetés !

Les cinq recours en annulation introduits à l’encontre de la «loi De Block» ont été rejetés par la Cour Constitutionnelle ce 1er mars 2018. Plus d’infos dans la Newsletter.

 
Conseil fédéral constitué !

Voilà les noms des membres du Conseil fédéral des professions de soins de santé mentale (où la psychothérapie a disparu!) : http://www.psychotherapeutes.be/wp-content/uploads/2017/06/KB-benoeming-leden-FRGGZB-AR-nomination-des-membres-CFPSSM1.pdf. Plus d'infos dans la newsletter.

 
   
 
Copyright © Plate-forme PsySM - 2010-2012
Design : Besoin d'un Site.be